La mutation stratégique de GE s'accélère

Sep 08, 2015

Les autorisations accordées par la Commission européenne et le ministère américain de la Justice (DoJ) vont permettre de finaliser la plus importante acquisition industrielle de l’histoire de GE

Bruxelles (Belgique), le 8 septembre 2015 - GE [NYSE:GE] a été informé ce jour du feu vert de la Commission européenne à l’acquisition des activités énergie et réseaux d’Alstom et du dépôt par le ministère américain de la Justice (DoJ) d’une proposition de décret d’autorisation, qui vont permettre la clôture de l’acquisition. Grâce à ces autorisations, GE va pouvoir finaliser l’opération dès que possible au quatrième trimestre 2015.

« Les décisions rendues ce jour par la Commission européenne et le DoJ sont un véritable tournant vers la clôture de l’opération le plus tôt possible au cours du quatrième trimestre 2015 », a déclaré Jeff Immelt, président-directeur général de GE. « Nous avons répondu aux préoccupations de la Commission et du DoJ sur les questions de concurrence, tout en préservant les fondements stratégiques et économiques de l’opération. Grâce à la complémentarité des technologies et des implantations géographiques apportées par Alstom, le Groupe va pouvoir créer davantage de valeur pour ses clients et offrir à ses actionnaires un excellent rendement ».

Le feu vert de la Commission européenne est conditionné au respect des engagements pris par GE et par Alstom sur ce dossier. GE s’est notamment engagé à céder, sous réserve des autorisations réglementaires, une partie de l’activité de turbines à gaz de grande puissance d’Alstom à Ansaldo Energia, fournisseur de centrales électriques et de composants pour centrales. L’opération concernera :

  • La ligne de production d’Alstom pour la GT26 (turbine à gaz de classe F) pour les nouvelles ventes
  • Le programme de développement technologique de la turbine GT36 d’Alstom, qui permettra à terme de produire une turbine à gaz de classe H
  • Les contrats de service de 34 unités GT26. Le reste de la base de turbines à gaz installées d’Alstom (environ 720 turbines à gaz) sera conservé par GE.
  • En outre, afin de dissiper les craintes exprimées par la Commission européenne et le DoJ concernant la concurrence sur les activités d’entretien des turbines à gaz de GE, GE va procéder à la cession de l’activité Power Systems Manufacturing (PSM) d’Alstom, fournisseur de pièces détachées et de services après-vente pour les équipements d’autres opérateurs. GE bénéficiera d’une licence d’exploitation de la propriété intellectuelle de PSM afin de proposer des services d’après-vente pour les turbines à gaz d’autres opérateurs.

GE est en passe de finaliser la cession de ces actifs à Ansaldo, après la clôture de l’opération GE/Alstom, sous réserve de l’obtention des autorisations réglementaires requises.

En avril 2014, General Electric et Alstom étaient parvenus à un accord d’acquisition des activités énergies et réseaux d’Alstom pour un montant de 12,35 milliards d’euros. Hors joint-ventures annoncées en juin 2014 (énergies renouvelables, réseaux et nucléaire), évolutions de la structure de l’opération, ajustements de prix liés aux mesures correctives et trésorerie nette à la clôture, le prix d’achat devrait s’élever à environ 8,5 milliards d’euros (environ 9,5 milliards de dollars). L’impact financier positif pour GE reste identique. GE estime que l’opération générera un résultat net par action de +0,05 à +0,08 $ en 2016 et de +0,15 à +0,20 $ d’ici à 2018. Dans le cadre de cette opération, GE s’attend à un rendement substantiel et vise 3 milliards de dollars de synergies au bout de cinq ans. Ajustements compris, l’économie générale et la logique stratégique de cette opération restent conformes aux annonces faites par GE en avril 2014.

L’alliance stratégique des technologies et des implantations géographiques de GE et d’Alstom en matière d’énergie et de réseaux va permettre de créer davantage de valeur pour les clients du Groupe, désormais en mesure de proposer :

  • Une base de centrales électriques installées d’environ 1 500 GW, soit une hausse de 50 % de la base installée de GE
  • L’un des portefeuilles d’énergies renouvelables les plus importants et les plus diversifiés du marché
  • De meilleures compétences pour la conception intégrée de centrales thermiques 
  • Un portefeuille réseaux élargi, fort d’une implantation et d’une taille suffisante pour être concurrentiel à l’international
  • Des capacités plus importantes de mise à disposition d’expertise projet et de financement de projets électriques
  • Des capacités d’analyse et de gestion des « big data » afin d’améliorer les performances de la base installée
  • Une présence sur le marché des services aux autres opérateurs
  • Des ressources locales et un périmètre mondial pour produire de l’électricité pour les clients dans plus de 150 pays
  • L’expertise et les technologies partagées du GE Store pour stimuler la croissance

L’alliance avec Alstom est une nouvelle étape importante dans la mutation de GE. GE devrait pouvoir se séparer de GE Capital plus tôt que prévu. En effet, la scission de Synchrony devrait avoir lieu cette année, conformément aux annonces déjà effectuées. Dans un environnement volatile marqué par un ralentissement de la croissance, l’équipe tient le calendrier. Lors de l’annonce de ses résultats du deuxième trimestre, GE a relevé sa prévision de résultat d’exploitation de son segment Industriel en année pleine et prévoit désormais un résultat par action de +1,13 $ à +1,20 $, la réalisation de cet objectif étant en bonne voie.

« Au cours des 15 derniers mois, nous avons appris à mieux connaître les technologies et les compétences d’Alstom, qui n’ont fait que confirmer tout l’intérêt de cette opération », a déclaré Jeff Immelt. « Pour GE, c’est l’opération idéale, qui a lieu au parfait moment ».

« Dans le monde entier, les exigences réglementaires sont plus fortes que jamais, y compris aux États-Unis », a ajouté Jeff Immelt. « Tout au long du processus réglementaire, nous avons collaboré de façon constructive avec la Commission européenne, le DoJ et plusieurs autres autorités réglementaires dans le monde. La coopération entre les différents organismes a permis de procéder à une étude approfondie des tenants et des aboutissants de cette opération : aujourd’hui, nous nous réjouissons d’avoir obtenu les autorisations indispensables à la clôture de cette opération ».

Matt Cribbins
Vice President, Investor Communications, GE Corporate
matthewg.cribbins@ge.com
+1 617 443 3400

Jim Healy
GE Renewable Energy
james.healy@ge.com
Office: +33 6 03 39 92 99

Laurent Wormser
laurent.wormser@ge.com
+ 33 1 53 59 29 24

Seth Martin
GE Corporate, Director Financial Communications
seth.martin@ge.com
+1 646 682 5602